Etats Unis – L’Ouest et les Grands Espaces

Table des matières

Pourquoi découvrir les Etats-Unis ?

Les Etats-Unis d’Amérique bercent la France de nos parents et nos grands parents depuis les années 50′

A tel point que nous les Français, nous avons tous le sentiment de connaitre les USA et sa culture même sans jamais y être allés.

C’était aussi mon cas avant mes 24 ans, lorsque j’ai eu la chance de découvrir New York City en Novembre 2001 pour raisons professionnelles, alors que la tristesse et  la désolation du terrorisme venait de s’abattre sur cette belle nation, les ruines du World Trade Center fumaient encore devant moi.

Malgré « cette ambiance particulière », quel coup de foudre j’ai eu pour ce pays des libertés où je ne me suis jamais senti en insécurité, et dont je ne me lasse jamais d’y faire un nouveau voyage.

Notre culture « Télévisuelle » et « Cinématographique » nous donnent évidemment des repères, mais les Etats-Unis c’est une ambiance unique ;  à vivre au moins une fois !

Au delà de mon coup de cœur ; pourquoi vous présenter la partie Ouest des Etats-Unis et pas une autre ?

Idéalement pour les grands espaces, ses plages, ses déserts, Le Grand Canyon, les Parcs Nationaux tels que Yosemite ou Monument Valley dont nous avons tous des images bien précises de films à gros budgets dans un coin de nos têtes.

Ces immensités représentent un coté très sécurisant pendant et après cette crise Covid.

Par conséquent, aujourd’hui je vous emmène de l’autre coté de la caméra Hollywoodienne !

Direction le rêve Américain et une partie de la mythique Route 66 ! En voiture !

 

Quelques Informations pratiques avant de partir pour les Etats-Unis

  • Capitale Washington 
  • Population 328 000 000 habitants
  • Superficie 9 631 417 kms²
  • 52 Etats
  • Fête Nationale le 4 juillet
  • Décalage horaire -9 heures en été et -8 heures en hiver
  • La monnaie : Le Dollar Américain (USD). 1 $ = 0.82 € environ. Utilisez un convertisseur de devises.
  • Langue officielle : Anglais
            • Bonjour = Hello
            • Merci = Thank you
            • S’il vous plait = Please
            • Au revoir = Good Bye

Je veux apprendre l’Anglais

 

Office du Tourisme des Etats-Unis

Office du Tourisme des Etats Unis

Un peu de Climatologie Americaine

Le Sud de la Californie, par exemple, jouit d’un climat de type méditerranéen, avec des hivers plus doux et des étés secs ; tandis que les régions désertiques du Sud-Ouest connaissent évidemment des étés torrides.

En revanche, le plateau de Colorado, où se trouvent un grand nombre de parcs nationaux, connaît des étés caniculaires et des hivers chargés de neige.

 

N’oubliez pas d’emporter un adaptateur !

110/115 volts et 60 périodes (en France : 50 périodes).

Les prises de courant américaines ont des fiches plates.

 

Ne perdez pas vos repères

Distances :
1 mile = 1,6 km
50 miles = 80 km
100 miles = 160 km

Longueurs :
1 yard = 0,914 mètre
1 foot = 30,48 cm
1 inch = 2,54 cm

Capacité :
1 gallon = 3,785 litres
1 quart = 0,946 litre
1 pint = 0,473 litre

 

A Table ! Le régime sera pour plus tard

La gastronomie n’est pas le point majeur de la destination. Je dirais même qu’il ne faut pas être difficile à moins d’y mettre le prix.

Je me souviens très clairement du chocolat aromatisé au bacon de Orlando en Floride et des pommes de terres sautées accompagnées de mayonnaise, alors que je voulais simplement des pancakes pour mon petit déjeuner… je devrais peut être bosser mon Anglais…

Privilégiez le « Breakfast » à l’américaine, un repas complet (comptez de $6 à $10) qui vous permettra de prendre un déjeuner léger (de $15 à $20) et d’attendre le dîner (de $25 à $40 environ).

La cuisine aux Etats-Unis a fait d’énormes progrès. Essayez les « Steak Houses », la viande de bœuf y est excellente ; vous la mangerez « well done » (très cuite), « medium » (à point), ou « rare » (bleue).

Goûtez les « Seafoods » (poissons et fruits de mer, homards).

Le « fast-food » présente un excellent rapport qualité/prix, qu’il soit américain, mexicain, chinois ou italien. Malbouffe garantie !

Enfin, essayez les vins américains, principalement californiens. Vous en trouverez à des prix raisonnables.

 

Soyez sympa sur le pourboire !

Un dollar, ou « One buck » comme disent les Américains en argot, c’est l’unité de base aux Etats-Unis.

Ne soyez pas « stingy » (radins) ! 

Aux Etats-Unis, le service est rarement compris et constitue la rémunération principale du serveur ou de la serveuse.

Dans les restaurants, les prix affichés sur les menus sont indiqués hors taxes et hors pourboires.

Il convient donc de laisser le « tip » qui s’évalue entre 15 et 20% du montant de l’addition. Laisser moins de 15% — voire rien du tout — signifie que vous êtes très mécontent du service.

Attention ! Le pourboire peut aussi se traduire par « Gratuity ». Un « faux-ami » bon à connaître pour éviter toute confusion. Certains restaurants appliquent d’office une Gratuity (encore appelée service charge).

Vérifiez donc bien sur la note si le tip a déjà été inclus ou non.

les prix sont toujours mentionnés hors taxes, que ce soit dans les boutiques où la taxe sera ajoutée à la caisse, ou dans les hôtels, restaurants, etc.

 

Comment vous rendre aux Etats-Unis ?

De nombreuses compagnies aériennes desservent Los Angeles et San Francisco de quasiment tous les grands aéroports internationaux pour réaliser cet itinéraire.

Les vols directs sont opérés depuis Paris CDG par Air France et depuis Bruxelles (pour nos amis Belges) par Brussels Airlines.

Il faut compter environ 200 à 300 euros de plus par personne aller retour sur des vols directs.

Alors que l’offre avec 1 escale et 1 changement d’appareil est très large et très compétitive via des bonnes compagnies telles que Aero Mexico, Air Lingus, United Airlines, Air Canada et American Airlines.

L’offre se situe aux alentours des 600 à 700 € à 5 mois du départ.

La difficulté technique de cette recherche des meilleurs vols réside dans le fait de ne surtout pas acheter un vol aller, puis un vol retour sur 2 compagnies différentes pour réaliser une maigre économie, que vous paierez cher en cas de modifications de la cie.

Il faut impérativement que l’aller-retour fassent partie du même dossier aérien pour vous éviter « un effet dominos » de tracas et d’ennuis si un des vols venait à être annulé par la compagnie aérienne pour x ou y raison.

C’est pourquoi j’ai réalise une simulation avec le comparateur de vols GO TO GATE qui vous permet via l’onglet « Multi City » de réaliser un retour depuis un autre aéroport que celui d’arrivée. Ce que nous appelons dans le jargon professionnel un « Open Jaw ».

Prenez connaissance de mon article « Acheter un vol … oui mais … » avant d’acheter vos billets.

Bon plan : Dans les cas où les tarifs d’une arrivée sur Los Angeles sont hors-budget, il vous est possible de simuler une arrivée sur Salt Lake City. Cela vous permet également de vous rendre directement à Las Vegas (6h00 de route et 700 kms), de raccourcir l’itinéraire ou de gagner du temps sur certaines étapes qui vous tiennent à cœur mais éloignées comme Yosemite. Salt Lake est souvent très bien placé au niveau prix. 

Ou dormir ?

Les Etats-Unis proposent tous types d’hébergement.

Que ce soit de l’hôtel, du Motel, du Lodge, du Ranch… Vous trouverez votre bonheur.

J’ai réalise pour ce programme une sélection d’Hotels que je connais. Tous ont un point commun.

Leur petit nombre de chambres et leur situation privilégiée pour point de départ des visites et excursions que vous programmerez.

Seul les hôtels de Las Vegas sont des grosses structures hôtelières, mais j’ai validé leur qualité de prestations et leurs situation sur le « Strip » qui est l’artère principale de Las Vegas.

Attention aux Etats-Unis les hôtels sont toujours vendus en « logement seul », mais les chambres sont spacieuses et confortables.

 

Comment vous déplacer comme un Américain ?

Aux Etats-Unis les distances sont très grandes et vous devez raisonner en temps de route et non pas en distance.

Les routes sont de grande qualité, très bien entretenues et sont d’immenses lignes droites.

Je vous conseille un véhicule confortable équipé de climatisation. Tous seront en boite automatique. C’est la norme aux USA. Souscrivez à l’option GPS et badge de télépéage (Péages qui vous seront facturé en fin de contrat).

Je vous déconseille le cabriolet qui sera inutile pendant les périodes les plus chaudes dans le désert. La capote une fois retractée prend la place de vos bagages dans le coffre.

Sélectionnez des véhicules avec un grand coffre où les bagages ne sont pas visibles, afin d’éviter de tenter le diable.

Je vous recommande le loueur ALAMO et sa formule ALAMO GOLD qui comprend le rachat de franchise en cas d’accident, le kilométrage illimité et généralement un second conducteur inclus. 

Vous trouverez ce loueur référence dans ce comparateur de locations de voitures.

Votre permis de conduire Européen est suffisant pour conduire aux Etats-Unis. Par conséquent, nul besoin de faire un permis international.

Info importante : Vous devez avoir un minimum 26 ans pour louer un véhicule et une carte de crédit internationale à votre nom.

Pourquoi pas louer un Camping-Cars !

Le Camping-Car connait une très forte progression en France depuis quelques années. Il est aussi un excellent moyen de réaliser cet itinéraire à condition d’anticiper.

Un Camping-car doit se réserver au moins 6 mois à l’avance vu la forte demande chaque année.

Apollo Motorhome Holiday est un spécialiste sur la destination et la majorité des professionnels du voyage en France travaillent avec ce prestataire.

Si vous souhaitez réserver à l’avance vos emplacement de camping-car dans les Parcs Nationaux Américains pour passer vos nuits, vous trouverez toutes les infos utiles sur ce site https://www.recreation.gov/

Info importante : La circulation des camping-cars est interdite au sein de la Vallée de la Mort car les dépannages n’y sont pas possibles en raison de l’éloignement des garages.

En cas de transgression, les assurances ne fonctionneraient pas.

De même, certaines routes isolées ou dangereuses et toutes les routes non asphaltées sont interdites.

Ou bien louez une Harley Davidson

Vous, votre Harley Davidson, la route 66 et les cheveux dans le vent… je n’ai peur de personne en Harley Davidson… Ca vous rappelle quelque chose ?

Oui ! Il vous est tout à fait possible de réaliser cet itinéraire en moto.

Symbole de Liberté au pays des Libertés comme l’interprétait magistralement Peter Fonda dans « Easy Rider » de Denis Hopper.

Eagle Rider est le spécialiste pour une location de moto sur l’Ouest Américain.

Ce loueur propose même de louer des motos électriques de la marque Zéro pour un Tourisme Durable et une émission 0zero carbone. Consultez mon article sur le sujet.

Comme pour la location de voiture, pensez à toutes les assurances.

Infos pratiques : Les limitations de vitesse sont différentes selon les états et même selon les comtés. 
La vitesse est non seulement limitée mais aussi strictement respectée.

En zone rurale ou désertique, des contrôles de police sont faits par avion ou hélicoptère, tandis qu’en ville, de plus en
plus de feux rouges sont équipés de caméras. Je vous conseillons donc d’être vigilants et de regarder régulièrement la signalétique.

Vous pouvez également demander à votre loueur, un véhicule équipé du régulateur de vitesse (« Cruise control »).

Vous serez certainement surpris en arrivant de constater que les feux tricolores sont situés face au véhicule, de l’autre côté de la chaussée. Le même système de feux existe au Mexique. Lisez mon article sur le Mexique des Mayas et des Pirates.
Suivez les automobilistes qui vous précèdent en cas de doute !

Lorsque vous arriverez à un carrefour avec 4 stops ou à un rond-point avec panneaux STOP, sachez que le premier arrivé sera le premier à franchir le carrefour.

 

Créez votre propre Itinéraire sur-mesure

J’ai voulu cet itinéraire le plus complet possible. Il est réalisable moyennant environ 45 heures de conduite et 3850 kms environ.

Le programme suivant est basé sur 19 nuits. Il vous sera bien évidemment possible de le réduire, mais attention !

Les distances sont grandes et certaines étapes sont nécessaires et d’autres indispensables.

 

Jours 1 à 3 : Los Angeles

Quelle ville peut se targuer d’être plus iconique que Los Angeles ?

Du panneau Hollywood, mondialement célèbre, dont les lettres s’élèvent haut sur ses collines, au walk of fame du Venice Boulevard et aux plages de surf, Los Angeles représente autant d’images, de symboles et de métaphores que de rêves. Vous y découvrirez un monde quelque peu excentrique, mais incroyablement fascinant.

Que faire par quartier à Los Angeles ?

Los Angeles

LOS ANGELES DOWNTOWN

En marchant dans ses rues, vous trouverez des hôtels chics, des restaurants branchés, des salles de spectacles et des musées de renommée mondiale qui constituent la richesse culturelle et le divertissement de ce quartier.

Le L.A. LIVE propose à ses visiteurs des restaurants, des salles de concert, mais aussi le Microsoft Theater et le multiplexe « Regal L.A. LIVE : A Barco Innovation Center ».

Le STAPLES Center accueille les plus grands concerts et évènements sportifs. C’est ici que jouent les Lakers, Clippers, Kings et Sparks.

ARTS DISTRICT

Situé à l’Est de Downtown, tout près de Little Tokyo, l’Arts District est un lieu créatif et dynamique. Les anciens bâtiments industriels ont été transformés en lofts ou en appartements chics décorés de « street art » très tendance.

Vous y trouverez des boutiques branchées et des galeries uniques, mais aussi certains des bars et des restaurants les plus prisés de la ville.

HOLLYWOOD

Connue comme la capitale mondiale du divertissement, Hollywood fait partie des incontournables de Los Angeles pour des millions de visiteurs chaque année. Explorez le Hollywood Museum, le TCL Chinese Theatre, et le Hollywood Walk of Fame où les hommages aux célébrités sont gravés dans le cuivre et le granit depuis plus de 50 ans.

Visitez le Dolby Theatre juste à côté, lieu de la cérémonie des Awards situé sur Hollywood & Highland.

UNIVERSAL CITY

A seulement 15 minutes d’Hollywood, Universal City accueille Universal Studios Hollywood, le célèbre parc d’attractions qui propose une visite des studios légendaires.

Découvrez les décors et les secrets de tournage, rejoignez le Wizarding World of Harry Potter, vivez des sensations fortes à The Ride-3D et Jurassic World expedition ! Profitez des concerts, du shopping, des restaurants et de la vie nocturne sous la lumière des néons de Universal CityWalk.

SOUTH PARK

South Park est au cœur de l’action à Los Angeles Downtown avec le L.A. LIVE, Microsoft Square, le Fashion Institute of Design & Merchandising, le STAPLES Center, et le Los Angeles Convention Center.

Pour les amateurs de musique, de mode, de hockey ou de basketball, c’est le lieu à ne pas manquer lors d’un passage en ville.

LOS ANGELES OUEST

La partie ouest est connue pour ses restaurants gastronomiques, ses boutiques et ses attractions culturelles.

Les accros du shopping affluent vers les boutiques tendances sur la West 3rd Street et vers des centres commerciaux plus connus comme The Grove et the Original Farmers Market.

La communauté de Brentwood est composée de magasins et de restaurants chics le long de Montana Avenue, mais aussi du
célèbre Getty Center, situé au sommet des Santa Monica Mountains.

Museum Row propose d’autres attractions culturelles dont le Los Angeles County Museum of Art (LACMA), le Petersen Automotive Museum, le Craft & Folk Art Museum, la Brea Tar Pits & Museum et la nouvelle Academy Museum of
Motion Pictures.

LES QUARTIER CELEBRES DU LITTORAL

Santa Monica enchantera les vacanciers avec l’atmosphère de fête de sa célèbre jetée, « le Santa Monica Pier », et les nombreuses boutiques de la « Third Street Promenade ».

Malibu attire les Californiens comme les touristes avec ses kilomètres de plages et une variété d’activités de plein air dans les collines de Santa Monica.

 

Célèbre pour sa promenade, Venice Beach abrite également « Muscle Beach » et le « Venice Beach Skatepark ».

San Pedro vous accueille avec le Port of Los Angeles Word Cruise Center, le navire de guerre USS Iowa, et CRAFTED.

J’ai sélectionné pour vous quelques excursions sympas :

Je vous conseille l’hôtel Wyndham Santa Monica At The Pier 4*.

Cet établissement est situé à Los Angeles, à proximité de la jetée de Santa Monica et de Venice Beach.

Office du Tourisme de Los Angeles

Jour 4 : Los Angeles – Joshua Tree (2h00 / 205 kms)

Joshua Tree National Park est le lieu idéal pour s’adonner à la randonnée et à l’escalade, que l’on soit expérimenté ou débutant.

Info importante : Il est à noter qu’il est possible de supprimer l’étape Joshua Tree National Park pour rejoindre directement Las Vegas depuis Los Angeles en 4h20 et 435 kms de route.

Autre possibilité : des liaisons aériennes existent entre Los Angeles et Las Vegas en 1 heure de vol. Les tarifs des vols domestiques aux USA sont démocratiques.

Jour 5 : Joshua Tree – Las Vegas (3h15 / 320 kms)

La réputation de Las Vegas dépasse largement la ville et n’est pas surfaite.

Quand on pense à « Sin City », on pense aux jeux de hasard, aux patrons de casinos, à l’architecture kitsch et a « Very Bad Trip ».

 

Toute l’activité économique de la ville tourne autour de la culture du divertissement à Las Vegas.

Mais celle-ci va bien au-delà des casinos ouverts en permanence.

C’est une ville entièrement tournée vers l’évènementiel où la course à la démesure est poussée à l’extrême.

Las Vegas ; la ville qui ne dort jamais !

Office du Tourisme de Las Vegas

J’ai sélectionné pour vous quelques excursions sympas :

J’ai sélectionné l’hôtel Flamingo Las Vegas Hotel & Casino 3* sup

Cet hôtel-casino a ouvert ses portes sur le Las Vegas Strip en 1946. Il est une référence depuis les origines de Las Vegas.

Office du Tourisme de Las Vegas

 

Jour 6 : Las Vegas – Zion National Park (2h30 / 257 kms)

Spectaculaire, c’est un des mots adaptés pour décrire le parc national de Zion.

Les rochers rouges et blancs du canyon de Zion trônent au dessus de la rivière Virgin, qui a sculpté la pierre pendant des
centaines d’années.

Le parc regorge de petits trésors tels que des grottes, des jardins suspendus et des prairies fleuries.

La difficulté des sentiers de randonnée va d’exigeant à extrême. Cependant, ils en valent la peine, car le paysage offert au visiteur est unique.

Je vous conseille le Ramada Cedar City 3* ; sa situation est idéale pour visiter Zion National Park.

Jour 7 : Zion National Park – Bryce Canyon (2h00/138 kms)

 

Les Païutes, premiers habitants de Bryce Canyon, croyaient que ces formations rocheuses étaient des personnes changées en pierre par des dieux en colère.

Flèches roses, crêtes et labyrinthes hantent notre imagination et nous invitent à venir les observer de plus près.

Des sentiers de randonnées pédestres et équestres serpentent à travers le parc, le long du plateau et en bas dans le canyon, parmi les formations rocheuses imposantes appelées « hoodoos ».

Je vous recommande le Bryce View Lodge 3*.
L’hôtel se trouve près du parc national de Bryce Canyon, sur un haut plateau.

Construit à la lisière d’une forêt de pins et donnant sur le parc, il est situé à proximité de restaurants.

Jour 8 : Bryce Canyon – Lake Powell (2h40 – 242 kms)

En 1961, on construisit un barrage à Page, en Arizona, sur le fleuve Colorado, afin de fournir électricité et eau potable à une grande partie du Sud-ouest des Etats-Unis. Les eaux montantes du fleuve emplirent les canyons et formèrent le Lac Powell.

Ce dernier se trouve principalement en Utah et compte plus de 2800 kms de littoral ainsi que des parois rocheuses.

Ses plages de sable, son décor de roche rouge et ses eaux bleues et cristallines en font l’un des plus beaux endroits au monde.

Je vous recommande le Best Western Plus at Lake Powell 3*

Cet hôtel est niché au cœur du ‘Canyon Country’, à un peu plus de 3 km du barrage de Glen Canyon, du lac Powell, de la réserve des Navajos et du Horseshoe Bend. 

 

Jour 9 : Lake Powell – Monument Valley (2h30 / 226 kms)

L’endroit idéal pour que les Navajos tendent une embuscade aux « Visages Pales ».

La route est accidentée et cahoteuse, mais peut être empruntée par la plupart des véhicules particuliers sans aucun problème, à condition de rouler avec prudence par temps sec. 

Tout au long du parcours, au détour d’une dizaine de virages, vous découvrirez des panoramas splendides avec des sculptures naturelles aux noms évocateurs tels que Elephant Butte et Totem Pole.

Vous pouvez évidemment vous arrêter pour prendre des photos ou vous dégourdir les jambes, mais la randonnée dans le désert est interdite.

À l’arrêt le plus populaire, le John Ford’s Point, des Navajos vendent des bijoux, des céramiques et d’autres objets artisanaux sur des étals en bois.

Ce panorama spectaculaire a été nommé en hommage au réalisateur John Ford, qui a tourné dans la vallée plusieurs de ses westerns, dont La Chevauchée fantastique.

Comptez deux heures pour parcourir tranquillement la route en entier.

 

J’ai sélectionné pour vous une excursion sympa :

 

Je vous recommande The View Hotel 3*

Situé à la frontière entre l’Utah et l’Arizona, cet hôtel est le seul établissement au sein de Monument Valley.

Il se trouve à côté du centre des visiteurs de Monument Valley Tribal Park.

 

Etape Optionnelle : Sedona et la Dark Sky Reserve Arizona

Sur la route qui relie Monument Valley au Grand Canyon vous passez par la ville de Flagstaff.

La ville dynamique et artistique de Sedona et la Dark Sky Reserve se situe à 47 mns de route et 47 kms au sud de Flagstaff.

Arrêtez vous pour y passer une soirée à observer la voie lactée. 

Une Dark Sky Reserve est un site avec une très faible pollution lumineuse, ce qui permet une incroyable observation des étoiles.

 

 

Je vous recommande l’hôtel Best Western Cottonwood Inn 3*

Sur le thème de la Dark Sky Reserve, prenez connaissance de mes articles :

Jour 10 : Monument Valley – Grand Canyon (2h30/226 kms)

Peu de lieux représentent un symbole aussi marquant pour les États-Unis que le Grand Canyon. Il serpente à travers l’Arizona sur quasiment 500 km le long du Colorado.

Peu importe le nombre de photos que vous en avez vu, les dimensions du Grand Canyon vous couperont le souffle.

Certains bancs de pierre naturellement découverts dans la gorge ont plus de deux milliards d’années, soit la moitié de l’âge de la terre.

Après avoir admiré le superbe paysage du Grand Canyon, les visiteurs peuvent y pratiquer certaines activités sportives telles que le rafting et la randonnée.

Je vous recommande le Yavapai Lodge 3* pour son excellente situation.

Jour 11 : Grand Canyon – Las Vegas sur la Route 66 (4h15/449 kms)

La boucle est bouclée.

De retour à Las Vegas pour une étape obligatoire … mais quel plaisir d’y revenir !

Cela sera l’occasion de découvrir la ville autrement avec des points de repères déjà acquis.

 

 

J’ai sélectionné pour vous quelques excursions sympas :

Je vous recommande le Bellagio 5*
Cet hôtel de luxe est situé au cœur du Strip de Las Vegas. Il offre une vue superbe sur les jardins et le lac. 

Jour 12 : Las Vegas – Death Valley (2h05 – 226 kms)

Le nom ne laisse rien présager de bon : Le désert, la chaleur et les conditions extrêmes.

À y regarder de plus près, le parc national de la Vallée de la mort vaut le détour.

Les dunes s’étendent jusqu’à l’horizon, l’eau a creusé dans les falaises des gorges impressionnantes au fil des siècles et on trouve au milieu de cette nature inhospitalière des oasis bordées de palmiers.

Une visite s’impose, surtout en hiver. En été, les températures peuvent approcher les 50 °C, ce qui rend un véhicule
équipé d’une climatisation indispensable.

Je vous recommande The Ranch at Death Valley 3*

Cet hôtel est situé dans le centre du plus grand parc national des États-Unis et se trouve niché dans un paysage spectaculaire d’1,3 millions d’hectares.

 

Jour 13 : Death Valley – Bakersfield (3h50 / 365 kms)

Bakersfield a été fondée pendant la ruée vers l’or.

Les gisements de pétrole des environs et le paysage ont joué un rôle important dans son développement économique.

La ville est également la capitale californienne de la musique country, entre autres, grâce au « Bakersfield Sound », un type de country rock.

Son ensoleillement généreux et ses faibles précipitations font de Bakersfield un lieu idéal pour une pause pendant la traversée du pays.

Je vous recommande la Residence Inn Bakersfield 3*

Info importante : Cette étape à Bakersfield peut être supprimée pour vous rendre directement de Death Valley à Sequoia, mais cela vous imposera un gros rythme de 4h40 de route et 431 kms.

Jour 14 : Bakersfield – Sequoia National Park (2h50/193 kms)

Si ce parc national de Sequoia est moins connu que celui de Yosemite, situé à environ 120 kilomètres plus au nord, ses arbres géants, ses hautes montagnes, ses gorges et ses torrents méritent indéniablement une visite.

Si l’on en croit les affirmations du naturaliste John Muir qui a travaillé dans ces parcs au 19e siècle, la beauté sauvage des parcs nationaux de Sequoia et de Kings Canyon n’a rien à envier à celle du parc national de Yosemite.

On peut notamment y admirer le ‘General Sherman Tree’, le plus grand organisme vivant de la planète, mais aussi des canyons profonds et des sommets élevés, ou encore grimper jusqu’au point culminant des États-Unis.

Après la traversée de la Vallée de la Mort, Sequoia est la bouffée d’air frais dans un environnement doux et humide. 

 

Je vous recommande le Wuksachi Lodge 2*sup

Info importante : Cette étape à Sequoia peut être supprimée pour vous rendre directement de Death Valley à Kings Canyon, mais cela vous imposera un gros rythme de 5h15 de route et 488 kms.

Jour 15 :  Sequoia National Park – Kings Canyon (1h30/88 kms)

Le parc national de Kings Canyon est un parc national des Etats-Unis situé dans la Sierra Nevada en Californie.

Il fait partie avec le parc national de Sequoia de la réserve de biosphère de Sequoia et Kings Canyon, reconnue en 1976 par l’UNESCO.

Je recommande le John Muir Lodge 2* sup

Info importante : Cette étape à Kings Canyon peut être supprimée pour vous rendre directement de Death Valley à Yosemite, mais cela vous imposera un gros rythme de 6h45 de route et 603  kms.

Jour 16 : Kings Canyon – Yosemite (5h30 / 383 kms)

Les séquoias du parc national de Yosemite sont incroyables, mais ce n’est pas à eux seuls que le parc doit sa popularité.

Les rochers de granit, les chutes d’eau, les forêts touffues, les ruisseaux clairs et un nombre incroyable d’espèces d’animaux sont réunis pour assurer une expérience unique.

L’Half Dome et El Capitan surplombent fièrement les vallées boisées traversées par des rivières sauvages.

Sans oublier les chutes de Yosemite, les plus hautes chutes d’eau d’Amérique du Nord, qui se jettent de 700 mètres de haut.

Ce n’est donc pas étonnant qu’on retrouve le parc au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Je vous recommande le Yosemite Cedar Lodge 3*

Cet hôtel est situé dans le canyon de la rivière Merced, à 12 km à l’ouest du parc national de Yosemite.

L’hôtel dispose d’un domaine remarquable invitant à la promenade et orné de sculptures sur bois représentant des ours.

Info importante : Cette étape à Yosemite peut être supprimée pour vous rendre directement de Sequoia à San Francisco en passant par Kings Canyon, pour réduire les distances à 4h17 et 408 kms sur 2 étapes.

 

Jour 17 : Yosemite – San Francisco (3h50 / 306 kms)

Les rues y sont raides, mais c’est l’atmosphère unique, promesse de grandes découvertes et d’aventures sans fin, qui donnent le vertige.

Un brouillard évocateur enveloppe toujours San Francisco dans une ambiance mystique, et son histoire et son paysage urbain sont truffés de curiosités : Alcatraz, le pont du Golden Gate, la Coït Tower et les Cable Cars.

San Francisco se renouvelle en permanence et reste fidèle à elle-même.

Découvrir cette ville, c’est découvrir une ambiance incomparable.

Jours 17 à 20 : San Francisco

Bien que nous soyons en Californie, la météo est beaucoup plus fraiche et plus humide qu’à Los Angeles.

L’air y est également plus salin.

 

Une de mes villes préférées au monde qui donne plus la sensation d’être dans une ambiance de « village » plutôt que celle d’une grande ville des Etats-Unis.

J’ai sélectionné le Zoe Fisherman’s Wharf 4* pour sa situation idéale au bord de l’Océan Pacifique.

Fisherman’s Wharf est situé au bord de la mer où vous pourrez admirer une superbe colonie de Lions de Mer.

C’est aussi à cet endroit de la ville que se situe l’un des terminus du Cable Car, ce qui vous permettra de rayonner facilement.

Un Pier est également à proximité avec un centre commercial très sympa et le point de départ pour visiter Alcatraz.

J’ai sélectionné pour vous quelques excursions sympas :

Cet itinéraire est une base de travail dont vous pouvez vous inspirer pour concevoir vous même votre voyage sur la durée et l’itinéraire de votre choix.

Cet itinéraire est réservable via les liens de cet article ou via l’expertise de votre agence de voyage habituelle.

 

Découvrez l’article très complémentaire à celui-ci du Road Trip en moto sur la Route 66 de mon Ami Stephan R. du blog Le Giga Voyageur.

Quelles Formalités vous sont nécessaires pour vous rendre aux Etats-Unis ?

Présenter un passeport biométrique ou électronique en cours de validité. Conformément à la loi américaine, la validité du passeport d’un ressortissant étranger doit couvrir une période de 6 mois au-delà de la date prévue pour son départ des Etats-Unis à l’exception des pays faisant partie du « Six Month Club Members » dont la France fait partie.

Avoir reçu une autorisation ESTA

Avoir un billet d’avion aller-retour ou un billet de croisière (prouvant votre sortie du territoire US, qu’importe le lieu d’entrée et de sortie)

Projeter un séjour de 90 jours maximum (le séjour ne peut être prolongé sur place, le visiteur ne peut pas changer de statut, accepter un emploi ou étudier).

Présenter une preuve de solvabilité (carte de crédit, chèques de voyage, etc…).

Info importante : Ne prenez votre ESTA que sur le site Officiel. La fraude existe sur ce type de demande online.

 

Prenez connaissance des formalités Covid du moment

A ce jour, il n’est pas possible pour une personne de nationalité française de se rendre aux Etats-Unis.

Aucune date de réouverture des frontières France / Etats-Unis / France n’a, à ce jour, été annoncée par les Gouvernements français et américain.

 

Devez-vous souscrire à une Assurance Voyage ?

Les frais se santé coutent extrêmement chers aux Etats-Unis. Tous les soins sont payants et il n’existe aucune prise en charge par la CPAM.

Ne partez pas sans votre assurance voyage !!!

 

Votre bénéfice d’un voyage aux Etats-Unis

L’Ouest des Etats-Unis est le programme idéal pour les personnes à la recherche d’une alternance de grands espaces et de villes classées parmi les plus belles et les plus rayonnantes au monde ; Los Angeles, Las Vegas et San Francisco.

Passer de la folie d’un Las Vegas bouillonnant au Grand Canyon en passant par Monument Valley et des parcs nationaux à la réputation mondiale place la barre très haut en terme de diversité d’activité et de centres d’intérêts.

San Francisco vous montrera un village beaucoup plus « village », alors que Los Angeles se posera en mégapole et en capitale du cinéma américain et de ses icones.

A vous maintenant de définir vos préférences et de vous lancer dans la construction de votre itinéraire.

Cet article vous a été utile ? Partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.